CETAF | Corporation des entreprises de traitement de l’air et du froid

Théâtre Le Diamant – Un joyau au cœur du Vieux-Québec


Théâtre Le Diamant – Un joyau au cœur du Vieux-Québec

Categorie(s) :   Climapresse   Nouvelles  


Rédaction en collaboration par Juliette Treppo, André Dupras, ing., Vincent Ayotte-Larose, ing., Hieu Nguyen (Dupras Ledoux) et Claudia Beaumier (CETAF)

 

 

En plein cœur de la Place d’Youville à Québec, l’ambitieux projet du théâtre Le Diamant fut en partie réalisé par l’équipe de Dupras Ledoux en consortium avec la firme Ambioner, qui a assuré la surveillance des travaux ainsi que la mise en service. Le bâtiment se démarque par son aspect contemporain tout en conservant son style d’origine. Ses particularités architecturales hors du commun n’ont toutefois pas réduit la complexité du défi. En effet, les professionnels de la mécanique du bâtiment devaient composer non seulement avec les différentes formes structurales de l’édifice, mais ils devaient également garder en tête la vocation des lieux nécessitant une réduction maximale des bruits ainsi que le besoin d’offrir un confort optimal à l’intérieur de la salle pouvant accueillir plus de 600 personnes.

 

 


 

Contexte

Théâtre Diamant

Robert Lepage lors de la conférence de presse

Le projet du théâtre Le Diamant consiste en la construction d’un nouveau théâtre destiné à accueillir la compagnie de création théâtrale Ex Machina du metteur en scène Robert Lepage ainsi que nombreux spectacles de cirque, d’opéra et diverses propositions artistiques novatrices.

 

Le nouvel édifice abritera un espace de création ainsi qu’un lieu de diffusion à configuration variable, sans oublier des espaces de soutien tels que des ateliers de menuiserie, des ateliers de couture et de costumes, une billetterie, un restaurant, des bureaux, etc.

 

Le projet de construction prévoit une superficie globale d’environ 85 000 pieds carrés, un coût de construction de 28 M$ et l’occupation d’un site de 20 600 pieds carrés. Érigé en plein centre de l’arrondissement historique du Vieux-Québec, ce sont les édifices du Cabaret du théâtre Capitole, de la Tabagie Jac & Gil et de l’ancien YMCA qui seront démolis et laisseront place au nouveau théâtre. Compte tenu de l’aspect historique de la bâtisse, les deux façades patrimoniales existantes seront cependant conservées.
 
 
 
 
 

Équipements, conception et défis

 


 
 

Mécanique

Tout d’abord, mises à part les deux façades patrimoniales, rien n’a été conservé lors de la démolition. Tous les systèmes sont donc neufs. Ensuite, selon le devis de performance, tous les plans avaient été créés en fonction de l’intégration d’un système à l’eau refroidie ainsi qu’à l’eau chaude pour le chauffage. Cependant, les contraintes budgétaires ont fait en sorte que les systèmes ont été changés. Il n’y a donc pas de « chiller » ni de tour d’eau intégré au projet, ce qui fait en sorte que toute l’eau refroidie fut retirée de la conception initiale.

 

En ce qui a trait à l’intérieur de l’édifice, le théâtre Le Diamant requiert l’utilisation de quatre systèmes importants. On compte les systèmes desservant l’espace spectateurs de la salle de diffusion, l’espace scène de la salle de diffusion, comprenant la fosse d’orchestre et la cage de scène, la salle de création ainsi que le Grand foyer. Mentionnons qu’il y a également l’ensemble des espaces bureaux. Chacun de ces espaces sera associé à un système de type thermopompe à capacité variable (VRF). Une seule unité de traitement d’air sera dédiée à la distribution variable de l’air neuf vers chacun des espaces occupés, en tenant compte de la diversité d’occupation de ces différents espaces.

 

 

 

  • Salle de diffusion – Espace spectateurs

La salle de diffusion à configuration variable sera, la plupart du temps, configurée à l’italienne (classique). Elle se composera donc d’une scène, d’une fosse d’orchestre et d’une série de sièges pour les spectateurs. Cet espace permettra de tenir des représentations devant 600 personnes assises ou devant 400 personnes lorsqu’une deuxième scène est ajoutée. Cette salle sera munie de gradins télescopiques (400 personnes) et de gradins sur plateforme élévatrice (200 personnes).

 

 

L’espace sera climatisé par un système de diffusion à déplacement d’air. Ce qui est singulier dans ce projet, c’est de ne pas avoir positionné les diffuseurs d’alimentation au plafond. En effet, ceux-ci se trouveront plutôt à l’arrière des estrades mobiles d’où l’air alimenté proviendra. De plus, la conductivité du corps humain entraînera cette production d’air vers les retours qui se trouveront au plafond. Bien entendu, il est question ici d’un système de microclimat. Cependant, étant donné qu’il n’y a pas de contremarche, il n’était pas possible d’y installer des grilles ou des diffuseurs à déplacement. C’est pour cette raison que l’utilisation du mur arrière dans son entièreté fut choisie comme solution au déplacement d’air.

 

Cependant, une fois les estrades rangées et les bancs repliés à l’arrière de la salle, il sera possible d’utiliser le plancher au maximum de sa capacité. Cette flexibilité autorisera l’ajout d’un orchestre complet dans une fosse tout en tenant des événements de 1 000 personnes. À ce moment-là, l’alimentation deviendra le retour et les retours au plafond deviendront l’alimentation. On inversera donc les sens de l’air. En résumé, les deux réseaux, alimentation et retour, sont conçus comme des alimentations d’air. La complexité concernait ici l’utilisation des ventilateurs. Il va sans dire qu’il était essentiel de réussir à considérer à la fois les réseaux d’alimentation d’air, les diffuseurs ainsi que les pertes de pression variables selon le mode d’opération.

 

 

  • Salle de diffusion – Espace scène

Pour ce qui est du système qui dessert la cage de scène en tant que telle, les concepteurs ont opté pour un système d’air plutôt traditionnel. Nous faisons référence à l’alimentation par les côtés et un retour par les fosses au sol de chaque côté de la scène.

 

 

  • Salle de création

Un système dédié de type thermopompe VRF sera aussi utilisé pour la salle de création. Ce lieu sera l’endroit où Robert Lepage pourra faire la création de ses spectacles, concevoir ses décors, etc. À partir de cette pièce, il pourra placer l’ensemble de son matériel à l’intérieur de l’ascenseur et descendre dans la salle de diffusion où le public se trouve.

 

  • Grand foyer

Plusieurs personnes vont se rassembler dans cet espace lorsqu’elles quitteront la salle ou arriveront au théâtre. C’est pour cela qu’un système dédié y sera également exploité. Cependant, les systèmes d’air neuf n’y ont pas été multipliés. En fait, l’air neuf sera distribué dans la bâtisse en fonction des endroits où seront les occupants. Le système d’air neuf est variable et il déplacera son gros débit d’air dans le foyer ou la salle de diffusion, dépendamment de l’affluence. L’air neuf sera modulable un peu partout dans l’édifice.

 

 

  • Espaces bureaux

En ce qui concerne les espaces bureaux, il s’agira d’une multitude de petits systèmes décentralisés. D’un bout à l’autre, on comptera 15 condenseurs au toit qui raccorderont 53 évaporateurs dans les espaces occupés. Ce système de thermopompe VRF fonctionnera au réfrigérant r410A, sans oublier qu’il sera entièrement variable. La charge totale de climatisation équivaut à 2 700 MBH de refroidissement et 3 000 MBH de charge de chauffage.

 

 

 

 

Électricité

Au chapitre de l’électricité, une nouvelle chambre annexe sera aussi prévue pour alimenter tous les services qui nécessiteront une alimentation électrique, tels que les systèmes mécaniques, les équipements de cuisine et de bureaux, les éléments scénographiques ainsi que l’éclairage sur scène, aux DEL et traditionnel.

 

 

Mise en lumière

Le concept de mise en lumière du bâtiment a été développé par notre spécialiste en design d’éclairage, Hieu Trong Nguyen, avec la participation des architectes. Hieu a proposé un design d’éclairage reflétant parfaitement l’idée du « diamant ». En effet, il a réellement cherché à développer un design s’adaptant à l’architecture du projet, qui permettait aussi de mettre en valeur cette architecture et de donner une véritable identité au projet.

 

 

Son concept s’inscrit dans une philosophie conceptuelle qui consiste à donner une valeur interne et externe au bâtiment (parallèle avec le diamant qui a une valeur externe (beauté) et interne (richesse)). Hieu a également souhaité créer un éclairage émotionnel dans le sens où, lorsque le public va au théâtre, il en ressort avec quelque chose, un souvenir, une sensation. L’éclairage participe à cette émotion et permet d’ancrer l’expérience que la personne vient de vivre de manière plus intense.

 

Cela passe par :

  • Une adaptation de l’éclairage suivant les zones : depuis l’extérieur (éclairage rayonnant / qui attire), à l’entrée dans le hall d’entrée (grand escalier qui monte aux zones de spectacle éclairé à la façon d’une œuvre), puis un éclairage qui se tamise dans la salle de spectacle, etc. L’éclairage s’adapte à l’œil du public;
  • Une mise en valeur de l’architecture patrimoniale : la nuit, les façades patrimoniales seront mises en valeur par un éclairage contemporain qui s’intègre parfaitement aux arches historiques;
  • Une harmonisation de l’éclairage intérieur et extérieur : jouer avec la transparence de la verrière et éclairer de l’intérieur les surfaces architecturales verticales (type murs) pour permettre un rayonnement de la lumière à l’extérieur du bâtiment. C’est une façon d’attirer le public et de faire rayonner le bâtiment comme un Diamant. Hieu a voulu transcrire cette idée de pureté, de transparence et de valeur du Diamant en jouant sur le rayonnement de la lumière de l’intérieur vers l’extérieur.

 

 

Autres particularités du projet

De plus, différents éléments exigeaient une attention particulièrement importante.

 

Tout d’abord, comme il s’agit d’un lieu de représentation devant public et que la salle de création repose juste au-dessus de la salle de diffusion, aucune transmission de bruits et de vibrations entre ces salles ne devait se faire sentir. C’est pourquoi le niveau de sonorité de l’équipement était un élément primordial. De plus, le Capitole, qui est le bâtiment mitoyen du théâtre Le Diamant, génère beaucoup de bruits lors de ses spectacles. Un soin particulier devait donc être porté afin de s’assurer que tous les bruits aériens transmis par les salles voisines (diffusion et création) soient atténués à l’intérieur de nos systèmes électromécaniques (à l’aide de silencieux, trappes de sons, etc.). En effet, ceux-ci devaient impérativement répondre à des critères acoustiques sévères s’élevant au niveau NC-25.

 

Ensuite, tous les éléments suivants devaient être considérés : la diffusion de l’air, car les espaces devaient être exempts de courant d’air, le rejet de l’énergie à l’extérieur de l’édifice afin respecter les niveaux sonores, la ligne de propreté et, finalement, dans le but de ne pas dénaturer l’architecture du projet, un effort supplémentaire fut fourni pour dissimuler au maximum tous les équipements électromécaniques.

 

 

Défis majeurs

Un des défis majeurs a été la conception et l’intégration des réseaux de conduits et de gicleurs. En effet, il était nécessaire de se coordonner parfaitement avec les besoins scénographiques liés à ce type de bâtiment (audio, vidéos, éclairage de scène, etc.). Beaucoup d’efforts ont été consacrés à cette tâche.

 

Un autre défi important a été de parvenir à atteindre les objectifs du programme malgré un budget extrêmement serré. En terminant, Dupras Ledoux et Ambioner ont dû faire preuve d’une grande créativité afin de répondre à l’ensemble des exigences budgétaires.

 



Rédigé en collaboration avec Dupras Ledoux

 

André Dupras, ing
Président associé, chargé de projet en mécanique
Juliette Treppo
Directrice Marketing/ Communication
Hieu Nguyen
Designer d’éclairage
Vincent Ayotte-Larose, ing.
Concepteur en  électricité

 

 



Retour aux nouvelles et événements

Inscription à Théâtre Le Diamant – Un joyau au cœur du Vieux-Québec


  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

S'inscrire à l'infolettre


  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Défiler vers le haut
error

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !